Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous souhaitez rénover, transformer décorer votre lieu de vie ou de travail. Je vous propose, plans, dossier d'étude ainsi que la réalisation de vos projets textiles: rideaux, voilages, panneaux japonais, paravents, embrasses, stores, coussins, jetés de lit, linge de maison, abat-jour…Découvrez mes créations dans la rubrique "PAGES"

15 Feb

L'EPOQUE

Publié par Valérie Le Baron  - Catégories :  #DECORATION

Un voyage dans le temps au musée des Arts Décoratifs
Si l'on peut donner un dénominateur commun à plusieurs pièces, le lien
qui les unit en sera renforcé. La décoration repose essentiellement sur des matériaux inatendus pour évoquer un lieu en particulier ou
créer une atmosphère d'époque.

Le Moyen Âge

Sous le règne de saint Louis, au XIIe siècle, l’art de l'Occident connaît une période féconde et novatrice. L’art gothique s'affirme dès 1140, sous l’impulsion de l'abbé Suger, dans l'église abbatiale et la nécropole royale de Saint-Denis. Se détachant lentement de l'art roman qui le préparait, l'art gothique atteint son apogée de 1190 à 1260 environ. Le décor de nos cathédrales gothiques à fenestrages, remplages ou rosaces se reflète sur les arts décoratifs.

Avec son premier roman, Érec et Énide (1165), Chrétien de Troyes (vers 1135-1185) donne une orientation nouvelle à ce genre en l'éloignant de la chronique et en le centrant sur la destinée d'un héros ; le Roman de la rose (1230-1270), commencé par Guillaume de Lorris et achevé par Jean de Meung, constitue l’œuvre maîtresse du Moyen Âge. C'est aussi au XIIe siècle que s'installent les foires internationales. Les comtes de Champagne provoquent sur leurs terres des foires d’une ampleur inégalée ; on y vient d'Italie, d'Allemagne, d'Orient. On y négocie le drap, mais aussi les marchandises de luxe : soieries, vêtements, parures. Commerçants et artisans s'organisent en corporations. Dans les ateliers et dans les universités, la Sorbonne surtout, le savoir, pratique ou théorique, circule de mieux en mieux.

L'année 1328 marque la fin de la dynastie capétienne et le début de la guerre de Cent Ans sous le règne de Philippe VI de Valois. Dès 1340, des crises éclatent, aggravées par la terrible peste de 1348 qui frappe plus de la moitié de la population. Malgré les chevauchées meurtrières des Anglais en France, Charles V puis Charles VI favorisent un extraordinaire essor intellectuel et artistique.

À la fin du XVe siècle, le royaume est unifié grâce à la politique de Louis XI. Les premiers fondements de l'État moderne sont posés. En 1491 éclatent les guerres d'Italie. Désastreuses sur le plan militaire, celles-ci portent en France les ferments d'un art nouveau.

J.C.

Chambre à coucher Charles VIII, France fin XVe siècle, provient du château de Villeneuve-Lembron.
Couple sous un dais Tournai ou Bruxelles, vers 1460-1465, laine et soie, bordure rapportée.

 

Couronnement de la vierge, Juan de la Abadia l'ancien, 3e quart XVe siècle,
Coffre des travaux d'Hercule, d'après des plaquettes en bronze sculpté réalisées par Moderno, France daté 1546 noyer.

 

La Renaissance

Quoique marqué par le conflit permanent avec Charles Quint, le règne de François 1ere siècle une brillante transformation de l'art et de la pensée. En 1532, Rabelais fait dire à Gargantua écrivant à son fils : « Maintenant, toutes disciplines sont restituées, les langues instaurées, [...] tout le monde est plein de gens savants, de précepteurs très doctes, de librairies très amples. » (1515-1547) coïncide en France avec un profond renouveau artistique. L'impulsion vient d'Italie, où, sous le nom de Renaissance, s’est opérée à Florence et dans les grandes cités marchandes dès le début du XV

Facilitée par les progrès de l'imprimerie, introduite à Paris en 1470, la Renaissance témoigne d'un immense appétit de savoir et d'un inébranlable humanisme. Les auteurs tentent de rivaliser avec les modèles grecs et latins. Tandis que les humanistes multiplient les traductions de textes classiques, Du Bellay et Ronsard exaltent la valeur de la langue française. En 1580, Montaigne publie ses Essais. Architectures de transition, les châteaux de la Loire sont délaissés au profit des nouveaux chantiers d'Île-de-France : châteaux de Madrid (détruit), de Villers-Cotterêts... La « grosse tour » du Louvre médiéval est détruite en 1528 et le château est peu à peu reconstruit à partir de 1546.

Séjour favori de François 1er, Fontainebleau sera le lieu des grandes expériences décoratives, menées sous la direction de deux artistes italiens, Rosso puis Primatice. Protégés par les puissants, familiers des humanistes, les grands artistes accèdent au statut de créateur, se soustrayant aux contraintes des corporations. Si la Renaissance rayonne par une culture revigorée, elle comporte aussi sa part d'ombre. À partir de 1562 et jusqu'à la fin du siècle, les guerres de Religion ensanglantent et divisent la France.

J. C.

 

 

Portrait d'une dame au bain, attribué à François Clouet, France fin XVIe siècle, huile sur toile.
Société dans un intérieur,  Paulus Vredeman de Vries (1567-après 1630) Amsterdam daté 1616,
peinture à l'huile sur panneau de chêne.

 

 

Salomon et la reine de Saba Paul Vredeman de Vries (1567-apr. 1630)
Adriaen van Nieulandt (1587-1658) Amsterdam vers 1610,  Huile sur toile H. 158 x l. 198 cm.
Trois verres à jambe, façon de Venise, Pays-Bas fin du XVIe siècle,

verre soufflé et doré, jambes soufflées et moulées.

 

 

 

Le XVIIe et XVIIIe siècle

Couronné en 1594, Henri IV rétablit la paix religieuse et s'efforce de rendre au pays sa prospérité. L'interdiction d'exporter des matières premières et celle d'importer des produits de luxe telles que soieries et tapisseries favorisent les industries du textile, du verre et du cuir, ainsi que la fabrication des armes. En 1598, l'édit de Nantes a apaisé les tensions religieuses, mais ne diminue pas pour autant le poids du religieux dans la société du XVIIe siècle.

Les évolutions artistiques sont la manifestation du renouveau de l'Église catholique. Colonnes, anges, trouées lumineuses, doigts pointés vers le ciel se répandent dans la peinture comme la grammaire d'un langage baroque qui s'exprime également dans la construction des arches pour les entrées royales ou les gravures de Jacques Callot.

Sous Louis XIII, la participation de la France à la guerre de Trente Ans aggrave les difficultés économiques. Le mécontentement gagne les campagnes comme les villes. De nombreuses jacqueries surviennent. L'hostilité au pouvoir royal culmine avec la Fronde de 1648-1652.

Le grand siècle artistique est d'abord celui d'un retour à l'ordre. Après les troubles de la Fronde, Louis XIV assoit son absolutisme en échange d'une paix civile recouvrée. L'ordre, la mesure et l'attachement aux règles ne se manifestent en effet pas qu'en politique. Dès le milieu des années 1630, le succès des premières tragédies de Corneille annonce le triomphe de l'idéal classique. D'abord influencé par la comédie italienne, Molière ironise sur les mœurs de son époque. En 1664, son Tartuffe est joué devant le roi puis interdit. À partir des années 1660, Lully domine la scène musicale française. Il fixe pour un siècle les règles de la tragédie lyrique.

J. C.

 

 


Cabinet des Fables de l'hôtel Dangé,  Paris  vers 1750-1755, surdécoré vers 1853
chêne sculpté, peint et doré à la mixion.
Cheminée, attribué à la fabrique de Pierre Clérissy, Moustiers-Sainte-Marie vers 1720-1730
faïence, décor en camaïeu bleu de grand feu peint d'après poncif.

 

 

Cabinet des Fables : « Le loup plaidant contre le renard par devant le singe » Paris vers 1750-1755, surdécoré vers 1853, chêne sculpté, peint et doré à la mixion.
Fauteuil , Paris vers 1720, hêtre sculpté et doré, H. 112 x l. 76 x pr. 63 cm.

 

 

« La récureuse »,  André Bouys (1656-1740) Paris  vers 1737, huile sur toile.

 

Projet de décoration intérieure avec alcôve,  France vers 1790, plume, encre noire, lavis gris, aquarelle sur papier.
Salon de l'hôtel de Serres,  France  époque Louis XVI.

 

 

 

 

 Le XIXe siècle

Renversant le régime féodal, abolissant les ordres privilégiés, la Révolution marque l'avènement d'une société bourgeoise et la naissance de l'économie capitaliste. La disparition des corporations qui réglementaient la production artisanale, la création du Conservatoire des arts et métiers favorisent l'essor des arts industriels. Mais, malgré la dissolution de l'Académie royale de peinture et de sculpture, le fossé subsiste entre arts décoratifs et arts dits majeurs.

Créé en 1795, doté de pouvoirs accrus par le Premier consul en 1803, l'Institut de France domine l'enseignement artistique durant tout le XIX e siècle par le biais de l'Académie des beaux-arts.

L'Empire parachève l'unité de la France et consolide les principales conquêtes sociales de la Révolution. Le blocus continental contre l'importation de denrées britanniques favorise les progrès de l'industrie française. Les sciences exactes brillent d'un éclat particulier avec Ampère, Carnot, Chaptal, Gay-Lussac, Chevreul.

Sous la monarchie de Juillet (1830-1848), l'essor du capitalisme industriel voit peu à peu le développement d'un prolétariat ouvrier. Né des bouleversements révolutionnaires et des longues guerres de l'Empire, le mal du siècle imprègne d'une sensibilité morbide et exaltée la création littéraire et artistique des années 1820-1840 : le romantisme est né.

Avec la stabilité politique, le Second Empire (1852-1870) ouvre une période de grande prospérité. Les premiers grands magasins apparaissent, les chemins de fer se développent, le canal de Suez est percé. Portés par les idées positivistes, Émile Littré et Pierre Larousse publient leurs dictionnaires.

En 1863, le Salon des refusés, où Manet fait scandale, consacre la rupture de l'avant-garde artistique avec le système académique. Chef de file de l'école naturaliste, Émile Zola fait de ses romans une vaste fresque sociale. La défaite de 1870 contre la Prusse et la cession de l'Alsace-Lorraine marquent la naissance du mouvement nationaliste.

J. C.

  "recueil de décorations intérieures" , lit à baldaquin, Charles Percier (1764-1838) et Pierre François Léonard Fontaine (1762-1853) auteurs de la composition Benjamin Gotthold, comte de Schlick (1796-1872) Joseph Touvenin (mort en 1854) Paris 1812.
Lit en nacelle, François Baudry (1791-1859) France 1827, bâti de grisard, placage de loupe et ronce de frêne, loupe de frêne-olivier, loupe d'orme, amarante, citronnier de Saint-Domingue, acajou, estrade en loupe d'érable et amarante.

 

Lit avec baldaquin , Charles Percier (1764-1838) et Pierre François Léonard Fontaine (1762-1853) auteurs de la composition Benjamin Gotthold, comte de Schlick (1796-1872) Joseph Touvenin (mort en 1854) Paris 1812, gravure aquarellée.

 

 

Meuble d'appui , France vers 1850-1865, bois laqué noir, incrustations de nacre, dorure, plateau de marbre blanc.
« Les Voix », Paul Grandhomme (1851-1944) et Alfred Garnier (1848-1908)
d'après Gustave Moreau (1826-1898)
émail peint sur cuivre, cadre en ébène à champ d'étain.

 

« La Véranda de la princesse Mathilde dans l'hôtel de la rue de Courcelles » Sébastien Charles Giraud (1819-1892) Paris 1864 Huile sur bois.

 

 

 

L'Art nouveau (1890-1910)

Tour à tour autoritaire, opportuniste, radicale, modérée ou anticléricale, la III e République est secouée par une série de crises : scandales politiques comme l'affaire des décorations ou l'affaire de Panamá, crise boulangiste, affaire Dreyfus en 1897, troubles liés à la loi de séparation de l'Église et de l'État en 1905. Les combats sociaux liés à la revendication de la journée de huit heures sont durement réprimés par Clemenceau, président du Conseil entre 1906 et 1909.

Commencé sous Charles X, l'empire colonial français s'est agrandi sous Napoléon III et la République de Jules Ferry. En 1914, l'influence française s'étend à l'Afrique du Nord, l'Afrique occidentale, l'Afrique équatoriale, l'Indochine, Madagascar, les Antilles, l'Océanie et les comptoirs de l'Inde. À Paris, les Expositions universelles de 1889 et 1900 s'affirment comme la vitrine d'une civilisation industrielle triomphante. Paris inaugure son chemin de fer métropolitain.

La révolution de l'électricité et de l'automobile bouleverse les modes de vie. L'architecture commence à employer le béton armé. En 1894, l'ingénieur Hennebique construit en Suisse le premier pont réalisé dans ce matériau. Au musée d'Ethnographie du Trocadéro, les artistes d'avant-garde découvrent « l'art nègre ».

En 1907, Picasso et Braque peignent les premiers tableaux cubistes. En 1910, Kandinsky peint sa première aquarelle abstraite. Dans un paysage symphonique transformé sous l'influence de Wagner, Paris dispute à Vienne le titre de capitale musicale de l'Europe. Pelléas et Mélisande de Claude Debussy y est créé en 1902. Monté par Diaghilev et ses Ballets russes, Le Sacre du printemps d'Igor Stravinski provoque en 1913 un scandale retentissant.

J.C.

 

 

Rampe d'escalier Monnaie-du-pape, Louis Majorelle (1859-1926) ébéniste Jean Keppel, ferronnier Nancy, création du modèle 1903, fabrication vers 1904, montant en fer forgé, rampe et décor en acier poli, tige et monnaies du pape en bronze doré, départ de rampe en laiton soubassement en bois peint façon pierre .
Salon du Bois, Georges Hœntschel (1855-1915) Paris 1900  Platane d’Algérie, verre, laiton,  tenture en soie dessinée par Adrien Karbowsky (1855-1945) et réalisée par la maison Le Borgne, peinture L’Île heureuse d’Albert Besnard (1849-1934)
H. 7,12 x L. 14,3 xl. 6 m.

 

 

 

L'Art déco (1910-1930)

En 1918, à la fin de la Grande Guerre, la France est décimée : 1.400.000 morts, 750.000 invalides. États-Unis et Grande-Bretagne se montrent réticents à exiger l'application stricte du traité de Versailles affaiblissant l'Allemagne.

À la faveur de la reconstruction et de l’élan de croissance amorcé au début du siècle, les années 1920 connaissent un essor économique évident. Dopée par la publicité et le crédit, la consommation progresse. L'Occident, et tout particulièrement les États-Unis, première économie mondiale, croient en une prospérité sans fin. L'Exposition coloniale de 1931 témoigne de l'apogée de l'« empire français ».

Le krach de Wall Street le 24 octobre 1929 entraîne une crise mondiale du capitalisme. Le commerce international s'effondre. En Allemagne, le système bancaire est anéanti. Les états totalitaires s'engagent dans une politique d'expansion territoriale.

En 1920 apparaissent les premières émissions régulières de TSF. Hitler sera le premier à utiliser la radio comme moyen de propagande politique. L'époque témoigne des progrès considérables de l'aviation : en 1920, les 10.000 mètres d'altitude sont dépassés ; en 1922 a lieu le premier vol de nuit. À Weimar, en 1919, Walter Gropius fonde l'école du Bauhaus, abolissant lesfrontièresentrearchitecture, arts décoratifs et beaux-arts. Mies van der Rohe conçoit les premiers gratte-ciel européens en 1919.

 

Boudoir de Jeanne Lanvin, Armand Albert Rateau (1882-1938) France 1925 ,  Bois peint, soie.

 

 

Salle de bain Armand Albert Rateau (1882-1938) Paris vers 1924-1925, Marbre, bronze, verre, staff et stuc.
Paravent , Armand-Albert Rateau (1882-1938) Paris  vers 1921-1922 bois laqué et doré.

 

 

Table, Gilbert Poillerat (1902-1988) Paris 1943, piètement en fer forgé, plateau en stuc
H. 73 x L. 288 x l. 110 cm
Chaise longue,  Armand-Albert Rateau (1882-1938) fondeur Baguès frères,
Paris vers 1925, bronze fondu et patiné vert antique.

 

 

 

 

Salle de bain de Jeanne Lanvin, Armand Albert Rateau (1882-1938) Paris vers 1924-1925, Marbre, bronze, verre, staff et stuc.
Coiffeuse, René Herbst (1891-1982) Paris 1931, Acier chromé, verre, laque, miroir à trois volets, lampe intégrée H. 71,5 x L. 109 x l. 60 cm.

 

L'époque moderne

Les périls extérieurs menacent avec les régimes totalitaires instaurés par Mussolini en Italie et Hitler en Allemagne. En 1933, le Bauhaus est dissous. La plupart de ses membres émigrent. Gropius s'installe en Angleterre puis aux États-Unis. En France, les années 1930 sont troublées. Les manifestations se multiplient, souvent réprimées dans le sang.

Leader des socialistes, Léon Blum prend la tête du Front populaire en 1936. Avec les accords de Matignon, le gouvernement français et les syndicats s'engagent dans une série de mesures sociales sans précédent. Grâce à l'instauration des deux semaines de congés payés, l'été 1936 voit les premières manifestations du tourisme de masse.

À Paris, en 1937, l'Exposition internationale des arts et des techniques dans la vie moderne reflète l'exacerbation des nationalismes. La manifestation est dominée par les pavillons colossaux de l'URSS et de l'Allemagne nazie. Dans le Pavillon espagnol, Picasso expose Guernica, inspiré du bombardement de la ville martyre cette année-là.

Quoiqu'elle participe à la victoire aux côtés des Alliés, la France sort affaiblie du second conflit mondial. Elle n'est plus la grande puissance du début du siècle. Économiquement au plus bas, elle voit son empire colonial affaibli. Cependant, le plan Marshall accélère la reconstruction et permet aux foyers français de bénéficier des avancées techniques favorisant la vie de tous les jours. Voitures de pénurie, la 2CV Citroën et la 4CV Renault équipent les ménages.

En 1945, le suffrage universel est élargi aux femmes. Les luttes sociales d'antan déclinent tandis que naît la société de consommation. Dans une période dominée par les idéologies, Malraux, ministre des Affaires culturelles en 1959, veut faire de l'art « le substitut de toutes les transcendances ». Au cinéma, la Nouvelle Vague affiche le goût du document, du journal intime, du reportage dans sa quête d'une réalité existentielle.

J. C.

 

 

Maquette de maison à double spirale,  Emilio Terry (1890-1969) France 1933, liège, carton et bois peints, miroir, plâtre, fil de fer.
Luminaire « Liane », Jean Royère (1902-1981) France vers 1950-1955, tube de métal, abat-jour d’origine en Rhodoïd H. 250 x l. 240 cm.

 

 

 

Fauteuil « Lounge Chair 670 » et repose-pieds « Ottoman 671 »,  Ray (1912-1988) et Charles

(1900 -1978) Eames Etats-Unis 1956,  édition Herman Miller,  contre-plaqué de palissandre moulé, latex, duvet, cuir, aluminium.
Radiateur-luminaire « Radiaver »,  saint-Gobain, France 1937, verre trempé, socle en verre moulé, métal.

 

 

L'époque contemporaine

Les années 1960 voient une uniformisation croissante des modes de vie et de pensée, portée par les innovations incessantes de la science et de la technologie. La société s'urbanise, le niveau de vie s'élève, permettant d'accéder à des biens jadis réservés aux privilégiés.

Lancée par la styliste anglaise Mary Quant en 1965, la minijupe symbolise la libération du conformisme. Le dynamisme des générations nouvelles s'incarne aussi dans l'invasion des matières plastiques qui transforment tous les objets du quotidien.

La crise de 1968 révèle les aspirations diverses de cette société secouée par de profondes mutations : consommation en forte croissance, démocratisation éducative et culturelle. Elle dénonce le gaspillage, l'artificialité des besoins créés par une industrie en constante expansion.

Dans Le Système des objets, le sociologue et philosophe Jean Baudrillard écrit que « les objets tendent à se constituer en un système cohérent de signes » qui structure les comportements.

Avec les années 1980 réapparaissent des problématiques sociales presque oubliées pendant les Trente Glorieuses : chômage de masse, intégration des immigrés, inflation. Grâce à un mécénat très actif, la production culturelle des États-Unis d'Amérique connaît un développement majeur.

Malgré la morosité économique, la vie culturelle française reste vigoureuse. Soucieux de graver leur nom dans l'histoire, les présidents français se lancent dans une politique de grands travaux : Centre Pompidou, musée d'Orsay, rénovation du Louvre, Grande Arche, Opéra-Bastille, Bibliothèque nationale de France, musée des Arts premiers.

L'exception culturelle française, qui soustrait la culture des règles du commerce international, est solennellement reconnue par l'Unesco le 20 octobre 2005.

J. C.

 

Fauteuil « Bulle », Christian Daninos (1944-1992) France 1968, acier, plexiglas, tissu.

Commenter cet article

À propos

Vous souhaitez rénover, transformer décorer votre lieu de vie ou de travail. Je vous propose, plans, dossier d'étude ainsi que la réalisation de vos projets textiles: rideaux, voilages, panneaux japonais, paravents, embrasses, stores, coussins, jetés de lit, linge de maison, abat-jour…Découvrez mes créations dans la rubrique "PAGES"